26 Février 2016

Vous allez dire ils n'ont rien fait depuis lundi, si,si mercredi nous sommes partis à la chasse aux cadeaux, direction le marché de Ben Thanh aller et retour, à pieds chargés de paquets, une halte au restaurant du Parc pour le déjeuner, jeudi pas grand chose, entre temps le beau gosse, moi en l'occurence à retrouvé son visage assez rapidement. 

Vendredi nous voilà partis en taxi, visiter les pagodes Giac Lam et Giac Vien qui se trouvent assez loin pour ne pas le faire à pieds, pour le départ un chauffeur qui devait avoir besoin d'argent car il partait pour nous promener dans Saigon, connaissant la route nous lui faisons remarquer et tout est rentré dans l'ordre (le pouboire lui est passé sous le nez). Arrivée à la pagode Giac Lam, cette pagode datant de 1744? serait la plus ancienne de Saigon. Il émane une atmosphère fantastique de ce lieu où se dresse l'un des plus impressionnants stupas du pays (haut de 32 m). Comme souvent au Vietnam, cette pagode bouddhique intègre des aspects taoïstes et confuciannistes. a coté de cette pagode se trouve un cimetière bouddhique composé de plusieurs tombeaux aux style très variés. Nous continuons vers la pagode Giac Vien à pieds, elle se trouve dans la même rue, mais les rues sont longues voir très longues au Vietnam, nous y voici mais pour accéder nous sommes rentrés dans une ruelle très vivante avec beaucoup d'enfants en bas âge, de nouveau un cimetière bouddhique sur notre droite, mais occupé par des poules, des chiens, presque une décharge, pourtant j'ai relevé une date sur une tombe 1930, enfin c'est comme ça. 

S'il y a une pagode vraiment en dehors des sentiers battus, c'est bien celle-ci, construite aussi vers 1745 et restaurée en 1802, elle offre le même type d'architecture que Giac Lam. Très basse, elle émergeait naguère sur un îlot entourée d'eau. Ce qui frappe d'emblée en entrant dans la pagode, c'est le nombre d'urnes et de tablettes funéraires disposées le long des murs. La partie la plus intéressante est le grand autel situé au fond à l'ouest. On peut voir A DI DA, le Bouddha du Passé, entouré de ses disciples. Comme à Giac Lam, à gauche de l'autel cental, l'arbre aux âmes errantes. On peut y voir aussi des chiens qui rentrent à l'intérieur, bien sur il faut ôter ses chaussures mais le sol???

 

DSC03152

DSC03155

DSC03157

DSC03161

DSC03162

DSC03167

DSC03164

DSC03172

DSC03200

DSC03174

DSC03185

IMG_3031

IMG_3006

IMG_3058

IMG_3053

20160226_154354

IMG_3063

20160226_154749

20160226_164554

DSC03259

DSC03253

DSC03319

DSC03321

DSC03273

DSC03279

DSC03286

DSC03320